Être accompagné, une vieille histoire

Dès la genèse de Clisthène, nous avons sollicité l’attention des chercheurs afin de bâtir notre projet : La réorganisation des temps scolaires(François Testu et Hubert Montagner, la lutte contre la violence scolaire (Bruno Robbes et Eric Debarbieux)… Qu’il s’agisse d’écrire, de formaliser, de prendre du recul ou de modifier notre pratique professionnelle, l’accompagnement universitaire – qui s’inscrit dans la durée et la continuité – est un acte essentiel de l’expérimentation.

Renouveler le partenariat

Actuellement, Clisthène – ainsi que quatre autres structures expérimentales de la FESPI – est engagée dans un programme de recherche sur des problématiques différentes à la fois en rapport avec la spécificité de chaque structure (Pour Clisthène, le climat scolaire et l’accompagnement d’équipes) et sur des invariants communs à chacune de ces structures (le décloisonnement, l’interdisciplinarité, le tutorat…).

Ce programme répond à un appel d’offre fait par la Fondation de France.

Effets secondaires désirables

Notre participation au pôle de recherche universitaire de la FESPI – le FESPIpool – a eu pour effet secondaire de nous faire prendre conscience de la nécessité de réactiver ce lien universitaire de manière locale. Bordeaux est un pôle très actif de recherche universitaire sur les champs de la sociologie, des sciences de l’éducation, de la violence en milieu scolaire et de la QVT (qualité de vie au travail). Aussi, avons-nous réactivé ces connections ou initié celles qui nous semblaient possibles d’établir…