Mardi 24 mai 2011

Après un voyage tranquille de 5 heures, nous arrivons à 11h15 à  Bilbao sur l’esplanade du musée Guggenheim. Après un pic-nic (le premier d’une longue série), nous admirons la structure conçue par Frank Gerhy, faisons halte devant le Puppy de Jeff Koons avant de pénétrer dans le musée.

Nous nous répartissons en 3 groupes de 17 élèves et deux professeurs et arrivons dans « La Zero Espazioa », la salle d’orientation du musée. La visite peut commencer.

En parcourant les 3 étages, on s’étonne, s’interroge, s’amuse. Selon les œuvres, on affiche des mines curieuses, dubitatives, dégoutées ou admiratives. On oublie parfois qu’on est dans un musée, on crie, on court, on se fait rappeler à l’ordre par les gardiens.

« L’installation pour Bilbao » de Jenny Holzer, renommée « l’ascenseur » par les élèves de Clisthène et « La Matière du temps » de Richard Serra (dite « le labyrinthe) furent les deux œuvres qui eurent le plus de succès mais l’exposition « l’intervalle lumineux » ne laissa personne indifférent.

A la fin de la visite, ce fut une ruée enthousiaste vers la boutique, enthousiasme vite calmé à la découverte des prix proposés.

On termina la visite par une rencontre avec « Maman » de Louise Bourgeois. « Mais pourquoi elle s’appelle Maman, M’sieur ? »

Il était temps d’aller se promener dans le vieux quartier de Bilbao, el Casco Viejo« .