Nous nous retrouvons à la gare de Santander à 8h15 après une seconde nuit passée en famille d’accueil. Direction le téléphérique de Fuente Dé, aux portes des pics d’Europe. Deux heures et demi de route sont prévues, dont une heure trente en moyenne montagne. Le temps, grisâtre, nous fait craindre le pire pour notre seule visite sur un lieu panoramique…

Nous empruntons donc le défilé de la Hermina, longeant le rio Deva et grimpant jusqu’à 1000 mètres d’altitude. La route sinue, certains élèves palissent…

Il est 11h15 lorsque nous arrivons à la station du téléphérique. Il ne pleut pas mais les nuages sont présents. La caméra située au parador nous montre un écran totalement gris… Nous décidons d’attendre un peu. Peut être que le temps s’améliorera…

A midi, las d’attendre, nous grimpons dans la cabine du téléphérique par groupes de 20. Le téléphérique nous fait grimper de 900 mètres en 3 minutes. La montée doit être superbe, malheureusement, on ne distingue rien…. Difficile d’être impressionné quand, où que l’on regarde, on ne voit que du gris cotonneux.

Arrivés au sommet, à 1900 mètres, nous écoutons d’un air sceptique les professeurs nous expliquer que si, si, juste en dessous, il y a un glacier et que si, si, juste au dessus, on distingue la chaîne des pics d’Europe. On n’arrive déjà pas à se distinguer les uns des autres à deux mètres, alors les sommets enneigés…

On décide de pic-niquer et, ô chance, le ciel se dévoile. L’espace d’une demi heure, nous sommes au dessus des nuages. Si nous ne voyons pas ce qu’il y a en dessous de nous, nous pouvons quand même apercevoir ces fameux pics d’Europe. Les nuages vagabondent et on passe notre temps à retirer nos vestes (quand ils sont partis) et à les remettre (quand ils reviennent et qu’on se retrouve soudain dans un air froid et humide).

Nous redescendons à 14h pour reprendre la route et rejoindre le village de pêcheurs de San Vicente de la Barquera.