Former

A Clisthène, certains d’entre nous ont eu l’occasion de « s’autoriser » à changer de rôle en passant d’acteur à formateur. Que ce soit dans le cadre de la formation initiale ou de la formation continue, nous avons participé à une forme d’essaimage de notre pratique sur des thématiques essentiellement transversales – interdisciplinarité, travail de groupe d’apprentissage, différenciation pédagogique, évaluation par compétences, gestion de l’hétérogénéité d’une classe – en direction de publics adultes variés – stagiaires dans le cadre d’une ZAP, stagiaires d’équipes d’EPLE, ou encore stagiaire 2ème année d’IUFM – des publics dont le dénominateur commun était la pluridisciplinarité et la diversité des métiers. Il s’agit alors de proposer des formations concrètes, pragmatiques, basées sur la pratique des collègues et sur leur mutualisation.

Accompagner des équipes

Nous avons eu l’opportunité – nous l’avons en ce moment – d’accompagner des équipes de collège – souvent des personnels de direction accompagnés d’un conseil pédagogique, véritable masse critique en matière d’innovation – afin de les aider dans leur réflexion et leur recherche d’ingénierie dans la mise en œuvre de leur projet d’établissement. Ce nouveau rôle d’accompagnant vient relayer et compléter notre action de formation et constitue à notre sens une dimension fondamentale pour la réussite du changement au sein des établissements. Il s’agit alors :

  • D’aider les collègues dans leur cheminement en faisant preuve d’écoute, d’empathie avec les porteurs de projet, de se mettre à leur service,
  • ce qui demande de savoir analyser une problématique, un contexte, de projet d’établissement pour proposer des contenus d’intervention adaptés et concourir aux stratégies de mise en œuvre et de communication.

Les actes de l’accompagnement peuvent être variés : communication à distance, visite en établissement, séance d’analyse de cas ou encore participation à des journées d’échanges et de mutualisation…

Les chemins de l’innovation sont longs et semés d’obstacles et il vaut mieux s’y aventurer en étant accompagné par une personne expérimentée. Vous n’aurez pas forcément de réponses, que ce soit en matière de méthodologie, d’outils ou d’analyse de pratiques. Le recours à des expertises externes permet de résoudre certaines de ces difficultés.

L’accompagnant… accompagné !

Dans l’idée d’améliorer nos formations et de rendre plus efficace l’essaimage, nous sommes nous-mêmes accompagnés dans notre pratique professionnelle – c’est le cas dans le cadre d’un partenariat avec l’université Bordeaux IV assuré par Sylvie Barbier et Laurence Bergugnat – sur les problématiques de la Qualité de Vie au Travail (QVT) et de la co-construction des savoirs professionnels, mais aussi dans le cadre d’un projet de recherche suite à un appel à projet fructueux financé par la Fondation de France où Marie-Anne Hugon, professeur en sciences de l’éducation (Nanterre-Paris X), nous accompagne sur les formations que nous animons.